Les enjeux de la philosophie pratique

Quelles sont les valeurs et les finalités de nos actions ? Qu’est-ce qui lie nos collaborateurs et les engage ? Comment prendre des décisions de façon éthique et éclairée ? Comment appréhender les enjeux liés aux nouvelles technologies, à l’environnement, à l’interculturalité… ? Quel sens donner à nos actions ? Autant de questionnements qui chamboulent les individus et les organisations, et face auxquels la philosophie constitue un recours privilégié. 

« On ne peut apprendre la philosophie, on ne peut qu’apprendre à philosopher » : cette citation de Kant résume les enjeux contemporains de la pratique de la philosophie. Si les savoirs académiques et scolaires constituent un socle sur lequel les individus peuvent s’appuyer pour appréhender cette discipline, ce n’est qu’en la pratiquant que l’on peut la mettre en œuvre et éclairer nos actions.

Aussi, les philosophes sont aujourd’hui à un point de bascule concernant la pratique de leur discipline.

Pourquoi "Faire Philo" ?

Face aux besoins grandissants des individus et des organisations, de nouveaux métiers liés à la pratique de la philosophie se développent : consultants, coachs, animateurs d’ateliers ou encore conférenciers en organisations…

Seulement, les différents professionnels de ce secteur sont rarement en contact entre eux et travaillent souvent seuls ou dans des petites structures.

Ces philosophes sont bien souvent animés d’une même volonté de pratiquer la philosophie autrement et de permettre à tout un chacun de se l’approprier. Chacun ayant sa propre approche de la philosophie, cela mène à une vaste diversité de pratiques.

Cette volonté de renouveler la pratique de la philosophie se retrouve du côté des étudiants en philosophie, cherchant à s’ouvrir à des sphères professionnelles qui diffèrent des débouchés habituels réservés aux philosophes (recherche, enseignement, communication…), volonté corroborée du côté de l’enseignement supérieur avec la multiplication de masters professionnels de philosophie.

En tant que professionnels développant des métiers inédits, il s’agit de nous ouvrir vers l’extérieur afin de consolider cette tendance, qu’elle ne soit plus une niche mais un mouvement de fond. L’arrivée imminente dans le monde du travail de nombreux jeunes philosophes rend urgente la consolidation de ces nouvelles professions. Échanger avec d’autres professionnels sur nos méthodes et pratiques, et bénéficier d’un réseau dès la construction de notre activité, apparaît indispensable afin d’avancer plus vite.